Clermont Ferrand by night et marché de Noël

Il y a peu, nous sommes allés au marché de Noël de Clermont Ferrand, nous en avons profité pour rester afin de voir la ville illuminée. Je peux vous dire que Princesse AAA a vraiment adoré!

A peine arrivés place de Jaude, en sortant du tramway, voilà ce qu’à vu Princesse AAA:

sapin_jour

Ensuite, direction le marché de Noël (bondé bien sûr, sinon ce n’est pas drôle). Moi qui espérais pouvoir y faire quelques achats, j’ai fait chou blanc! Il y avait plein de choses pourtant parmi les 70 chalets rouges: artisan russes, peluches, jouets, bouillottes sèches… mais aussi du pain d’épices, du foie gras, des huitres, du caviar, un stand de truffade (j’aurais bien mangé sur place d’ailleurs mais il était trop tôt et il y avait bien trop de monde)… Et des choses qui n’ont pas vraiment leur place sur un marché de Noël (enfin de mon point de vue hein) comme les casseroles et poêles… Mais soit, c’était vraiment bien. Voici quelques photos:

entrons

entrons

marron

qui veut des marrons chauds?

truffade

à moins que vous ne préféreriez une bonne truffade?

marche

Ensuite, nous avons donc fait un petit tour de Clermont by night… (enfin de la place de Jaude essentiellement).

illumination1 illumination2 jaude_nuit roue rue_des_gras_nuit sapin_nuit

Puis petit retour au marché de Noël:

marche_nuit marche_nuit2

Nous avons vraiment passé un très bon moment, malgré le monde et les gens pas toujours très sympathiques (je ne compte pas le nombre de personnes qui ont bousculés Princesse AAA ou qui m’ont donné un coup dans mon ventre proéminent…). Même si c’est un chouette marché de Noël, qui sent bon les marrons grillés et la barbe à papa, je n’y retourne pas cette année… Mais tous les ans il y est (place de la Victoire) et tous les ans c’est un régal pour les yeux!

Il finit le 30 décembre, il donc encore temps d’y aller, pour le régal des yeux ou des papilles… Pour en savoir plus, c’est par ici!

Vous aimez les marchés de Noël? racontez moi 😉

Toutes les photos ont été prises par Mon Cher et Tendre.

Emi’lit

 

Publicités

Une gare? Une école? Une usine?

Hier, jour de la Saint Valentin, j’ai suivi la famille Des Champs dans ce que j’ai pris au départ pour une gare ou une école. En entrant, des bancs, des distributeurs de boissons et d’encas et juste devant des bancs tout abîmés pour s’assoir, pour attendre un train? Et puis, nous avons commencé à voir débarquer par toutes les portes des personnes en blouses blanches qui se dirigeaient d’un pas décidé vers la porte de sortie pour l’engouffrer dans une porte avec une pancarte « restauration ». Pas de doute nous sommes dans un hôpital!

Eux qui ont l’habitude du petit hôpital de « campagne », qui ressemble vraiment à un hôpital, ils étaient un peu décontenancé dans ce grand hôpital qui ressemble plus à une usine qu’à autre chose.

Le stress aidant, ils avaient du mal à trouver le service qu’ils cherchaient. En même temps le médecin qui les y a envoyé, leur avez indiqué « tout de suite à gauche en entrant ». Sauf qu’ils ne sont pas entrés par la même porte… Il a donc fallu tout traverser, sans perdre Princesse AAA qui trainait un peu les pieds, sans perdre Papa des Champs qui n’y voyait pas grand chose, et tout ça au pas de course parce que forcément ils étaient en retard. (Si j’ai bien tout suivi, un de leurs essuie glace avait rendu l’âme en route et il neigeait beaucoup).

Ce n’est qu’une fois arrivés dans le service tant cherché qu’ils se sont enfin senti dans un hôpital. Pas qu’ils aiment spécialement ça, mais il faut le rappeler, la famille Des Champs était stressée. D’ailleurs, en entrant dans le service, ils ont été à la fois soulagée et le stress est monté d’un cran. Et je peux vous assurer que ça se voyait sur leur visage.

Bref, ils ont vu le médecin, Princesse AAA a été d’une gentillesse exemplaire, elle a juste demandé au docteur qu’il donne des médicament à son papa pour qu’il aille mieux.

Par cet article, je ne veux pas apitoyer les gens, je veux juste parler de l’hôpital en lui même. Personnellement, je trouve plus rassurant d’aller dans un petit hôpital qui ressemble à un hôpital plutôt que d’aller dans un grand hôpital qui ressemble plus à une usine qu’autre chose. C’est bien sûr agréable d’avoir de jolis locaux et d’avoir une atmosphère moins blanches et aseptisée, mais en même temps, c’est assez stressant de n’être qu’un numéro de dossier… L’hôpital-usine me gène un peu. Je sais par expérience que parfois dans ce genre d’hôpital-usine, il faut faire vite, et que pour le médecin, on est qu’un numéro et qu’il faut passer au numéro suivant vite, donc il faut faire ce qu’il dit et sans broncher qu’on ait mal ou pas. Heureusement, Papa des Champs a vu une médecin qui a pris le temps, qui a été rassurant et qui ne s’est pas impatienté quand Papa des Champs avait du mal à faire ce qu’on lui demandé, un très gentil médecin en somme…

Emi’lit

J’ai testé pour vous… vivre comme au début du 20ème siècle

Depuis une dizaine de jours, le froid et l’hiver sont là, vous l’aurez remarqué. J’ai décidé de profiter de cette chance pour faire un petit retour dans le passé (sans avoir de machine à remonter le temps, sans le retourneur de temps de Hermione ou la DeLorean de retour vers le futur…). Pour ce faire, je me suis juste incrusté discrètement dans la maison de la famille Des Champs.

La famille des Champs vie dans une grande maison qui date de 1892. Elle est d’ailleurs en grand travaux, ce qui explique un peu leur retour forcé à cette époque là… Enfin, pas totalement, puisque ils ont quand même l’électricité aux normes, c’est pratique pour le chauffage!

Bref, avec l’arrivée du grand froid (parce que quand il fait des -15°C le matin on peut parler de grand froid), il a fallut dans un premier temps mettre deux radiateur dans la petite pièce de 12m² qui leur sert de salon, salle à manger, dressing, salle de jeu, bureau et chambre. Puis il a même fallu rajouter le soufflant de la salle de bain de temps en temps. Malgré le froid qui régnait dans la maison, tout aller pour le mieux. Et puis, le 4 février, le gros problème est arrivé. Papa des Champs s’en est rendu compte en allant aux toilettes : la chasse d’eau ne se remplissait pas. Après vérification, il n’y avait plus d’eau chaude non plus et la machine à laver avait elle aussi gelée.

Aussi depuis le 4 février, la routine de Papa des Champs est quelque peu chamboulée. En effet, quand la famille vivait encore au 21ème siècle, les deux pieds bien campés en 2012, Papa des Champs rentrait du bureau, venait rejoindre les deux femmes de sa vie dans leur petite pièce à tout faire. Maman des Champs allait ensuite préparé le repas, faire des petits gâteaux et même parfois du pain. Puis ils mangeait tous les trois avec plaisir. Maintenant, Papa des Champs part du travail, puis parfois passe à la laverie automatique pour que toute la famille ait quand même du linge propre (Maman des Champs refuse d’aller au lavoir pour laver du linge, car celui du village est rempli de poissons qui meurent avec le grand froid….). Puis il rentre et commence sa deuxième journée de travail : il doit monter des seaux d’eau pour les toilettes, remplir le poêle à pétrole (dont la famille a horreur mais qui malheureusement est nécessaire) pour chauffer un peu le premier étage inhabité et les couloirs (enfin histoire que tout reste à 0°C, sans ça la maison tombe à -4°C). Pour finir, il va préparer le repas (il refuse que Maman des Champs aille dans une cuisine si froide).

Mais comment font-ils pour se laver me direz vous? Et bien assez simplement (ou pas). Une bouilloire d’eau chaude mélangée à un peu d’eau glacée dans une bassine, un gant et allons y… Maman des Champs ayant les cheveux longs, elle ne peut par contre pas les laver comme ça. La semaine dernière, ils ont pu aller prendre une douche chez une amie. Ils croisent les doigts pour ne pas avoir à redemander cette semaine…

Heureusement pour eux, même si l’eau courante ne fait plus parti de leur monde actuellement, ils ont l’électricité, ce n’est donc qu’un retour partiel au siècle dernier.

Emi’lit