Savoir se faire confiance!

Je n’ai pas une confiance en moi énorme, bien au contraire d’ailleurs! Néanmoins, s’il y a bien un domaine où je me fais confiance c’est quand il s’agit de mes filles. Je n’ai pas la science infuse, je n’ai pas fait d’étude en rapport avec les enfants, ni d’études de médecine, mais jusqu’à présent je pense avoir raison de me faire confiance!

Je suis loin d’être la maman parfaite et bien sûr je fais des erreurs mais je me fais confiance et je me dis que je connais bien mes filles pour savoir/ressentir certaines choses. D’ailleurs, s’il y a bien un truc qui me gonfle c’est qu’on mette ça en doute sans vraiment prendre la peine de m’écouter…
Bon, là vous sentez le ptit coup de gueule, me trompe-je?

Il y a une chose qui m’a gonflée au plus haut point ses deux derniers moi: que des professionnel de santé remette en cause ce que je leur disait à propos de ma fille sous prétexte que eux savent vu qu’ils ont fait des études…

La première fois, c’était à la maternité. La deuxième ou troisième nuit, Petite Fraise a beaucoup pleuré (de 21h à minuit quasiment). J’ai essayé plein de choses pour la calmer mais rien ne marchait. Du départ, j’ai pensé que c’était sa tête qui lui faisait mal. Elle avait quand même une sacrée bosse et un hématome impressionnant qui saignait un peu parfois et qui a quand même duré 21jours… J’en ai parlé donc à la sage-femme et l’auxiliaire de puériculture quand elles sont passé me proposer la tisane dégueu au fenouil. Bref! Elles m’ont assuré que ce n’était pas ça car elle pleurait même dans mes bras… « Ce sont des coliques » qu’elles m’ont dit. Je n’ai pas insisté et Petite Fraise a fini par se calmer et par s’endormir dans mes bras! Le lendemain, la même équipe m’a assuré que ma montée de lait n’était pas encore faite alors que j’affirmais le contraire… Genre je ne sentais même pas ce qu’il se passait dans mon propre corps!
Au changement d’équipe, quand je suis allé donner le bain à Petite Fraise, la première chose que l’auxiliaire de puériculture m’a dit c’est « waouh! elle est bien faite votre montée de lait! »… Et quand j’ai vu le pédiatre, il m’a assuré qu’elle devait avoir effectivement mal à sa tête la veille. A peine il l’a touchée, elle a hurlé… J’aurai dû me battre pour qu’il lui donne quelque chose…

La deuxième fois, c’était la semaine dernière lors du contrôle technique de Petite Fraise. La docteur me demande comment ça se passe. Je lui répond que tout va bien, l’allaitement roule, elle dort la nuit de 21h30 à 4h30 du matin, qu’elle est bien éveillée et tout… mais que par contre ça fait une semaine qu’elle a ses dents qui la travaillent! Elle m’a dit que ça serait étonnant vu qu’elle n’a que deux mois… Je lui explique donc pourquoi je dis ça (ben oui je dis pas ça comme ça histoire de causer): elle bave des litres et des litres, se bouffent la main à longueur de temps, est ronchon et a les joues un peu rouges. Elle a fini par regardé et m’a dit « ah bah oui! elle double les gencives là! ça travaille en effet! ». Elle m’a quand même rajouté un « c’est rare! » comme pour se justifier de ne pas m’avoir cru!

Je veux bien accepter et comprendre que je ne sais pas tout (et encore heureux d’ailleurs), je veux bien accepter et comprendre que le personnel de santé a fait des études et sais tout un tas de choses que je ne sais pas… Mais il serait peut aussi temps que certains comprennent que nous connaissons nos enfants et qu’il faut savoir nous écouter beaucoup et nous faire confiance un peu…
Parce que, oui, là je parle de moi… Mais toutes les mamans en général connaissent leur(s) enfant(s) et devraient s’écouter un peu plus et se faire confiance. On sent bien quand nos enfants ne sont pas bien je pense (je ne parle pas ici de mal-être qui sont parfois difficile à déceler hein), on sent bien quand le comportement de notre enfant chance, quand il y  un truc qui cloche… aussi petit soit-il. Il faut parfois savoir ne pas écouter ce qui se dit autour de soi, non?

Pour ce qui est de mes filles, je continue de me faire confiance et pour le moment, ça nous réussit bien!

 

Et chez vous, les médecins et autres personnels de santé vous écoutent-ils? vous font-ils confiance?

 

Emi’lit

Publicités

Une Petite Fraise est née…

Fraise

 

Tout à commencé le 26 janvier au matin… En me préparant pour aller à une grosse foire à côté de chez moi (vous auriez dû avoir un article, mais vous devrez attendre l’année prochaine, je suis désolée…), je perds le bouchon muqueux. Bon sur le coup, pour moi, ça ne veut absolument rien dire puisque pour Princesse AAA, je l’avais perdu un mois avant.
Bref, nous voilà partis à la Sainte Paule (c’est le nom de la grande foire) et on fait une balade d’environ 2h30/3h. Sur la fin, j’ai bien un peu mal au ventre mais seulement des douleurs ligamentaires. Pas d’accouchement en vue, enfin c’est ce ce que je pense à ce moment là. Je reste la fin de la journée allongée parce que j’ai un peu mal et que je suis fatiguée mais bon c’est logique.

Le soir, Petite Fraise organise une fête dans mon ventre. Pour certains, c’est une fête de fin de bail et je vais accoucher bientôt. Pour moi, c’est mal engagé et ça veut dire « Je me sens bien là, j’y reste! ».

2h00 du matin: La douleur me réveille. Ma cicatrice de césarienne me fait un mal de chien et j’ai super mal aux reins… Contractions? Sans doute… J’attends! 3minutes après une autre. 3 minutes après encore… Si je me souviens bien, il faut attendre 2heures de contractions régulières pour aller à la maternité… On commence à prendre notre mal en patience. Mais, au bout de 30 minutes, on décide d’appeler « Super Maman » parce que laisser Princesse AAA en pleine nuit chez le voisin, on le sent pas vraiment. « Super Maman » répond tout de suite au téléphone et part pour 2h30 de route.

5h00: « Super Maman » arrive. La valise est dans la voiture (au cas où, mais on n’y croit pas vraiment, on est persuadé qu’on va revenir). La descente des deux étages de la maison est périlleuse à cause des contractions!

5h30: Arrivée à la maternité. Monitoring. « Les contractions sont vraiment fortes et régulières » me dit la sage-femme. Elle vérifie le col (et me fait super mal au passage). Vedict: 3cm d’ouverture. Bon ben finalement on reste!

7h30: Après m’avoir explosé les deux mains pour me mettre un cathéter (les bleus sont partis il y a deux jours à peine) qu’ils m’ont finalement mis au pli du coude droit, l’anesthésiste est venu me pauser la péridurale (elle s’y est reprise à 3 fois). Je revis à ce moment là! Je vous avoue que la douleur dans la cicatrice et dans les reins ont eu raison de mon courage…

Dans la matinée: Pour accélérer un peu la descente, la sage-femme essaye plusieurs positions. Je fais un malaise, la position allongée les pieds dans les étriers ne m’allant pas des masses…
Toutes les deux heures environs, Mon Cher et Tendre appelle ma maman pour avoir des nouvelles de Princesse AAA. Vers 12h, il va manger (il avait déjà fait un malaise le matin, c’était largement suffisant).
Comme les contractions sont devenues faibles et irrégulières (merci la péridurale), la sage-femme me met de l’accélérant. A cause de la césarienne, ils ne peuvent pas abuser de ce produit et heureusement parce que les contractions deviennent plus violentes et la douleur revient! Mais j’ai mon « joujou » comme l’appelle la sage-femme et je peux rajouter un peu de péridurale si j’ai mal… Autant vous dire que je l’aime ce joujou!

12h30: rupture de la poche des eaux. La sage femme devait venir me la percer mais ça s’est fait naturellement. Quand elle vient pour la percer donc, elle voit que c’était fait, mais elle voit aussi que le liquide amniotique  est teinté… Rien de méchant me dit-elle, il faudra juste faire quelques prélèvements (qui auraient de toute façon eut lieu à cause de mon pseudo diabète gestationnel).

Plusieurs heures plus tard: dilatation complète (comme c’est glamour!), mais Petite Fraise est toujours haute et sa tête est mal positionnée. On attend un peu… Finalement, aux vues de mes antécédents, on demande l’avis de la gynécologue de garde. Verdict: avec l’aide de la ventouse ça devrait passer. On tente donc la voie basse. Et là j’ai peur et je pleure! Je suis persuadée de ne pas y arriver! (Je vous rappelle que Petite Fraise était prévu à 4,400kg).

La sage-femme prépare tout ce qu’il faut. Pendant ce temps mon coeur s’emballe. En plus depuis quelques heures j’ai de la fièvre. A ce moment là, je suis loin d’être sereine!
Quand tout le monde est prêt, je me met en position (pas confortable du tout, il faut bien le dire), et c’est parti! Au départ, je me laisse guider et petit à petit je ressens les choses et on y va! Sauf que, dès que j’arrête de pousser, petite Fraise remonte un peu. Du coup, la sage-femme grimpe sur le lit et appuie de toutes ses forces pendant que je pouuse et maintient la pression entre 2 contractions (autant dire qu’elle me grimpe dessus quoi). L’auxiliaire de puériculture (qui s’appelle Emilie) ne cesse de m’encourager. Je les entend, elle et la sage-femme, me dire que je fais du bon travail, que c’est pour petite Fraise… Je me sens comme un sportif de haut niveau et ça fait un bien fou!

Puis, je sens la tête passer et tout le reste. On me montre ma fille qui est juste magnifique! Elle part ensuite avec son papa pour être mesurée, pesée et qu’on lui fasse les premiers soins. J’apprends qu’elle avait le cordon autour du coup.

Pendant qu’on s’occupe de ma fille dans une autre pièce, on me dit que j’ai été déchirée au passage des épaules. C’est une déchirure en étoile (donc un peu plus compliquée à suturer ma dit-on). La gynécologue me recoud donc avec l’aide de la sage-femme. Cette couture prendra un peu plus d’une heure parce que je saigne énormément.

Je retrouve ensuite ma fille et Mon Cher et Tendre. Je fais une petite séance de peau à peau avec Petite Fraise, mais assez vite, on la remet en couveuse car elle aussi fait de la fièvre!

Après l’accouchement (et la couture), la sage-femme m’a félicité d’avoir si bien travaillé et m’a aussi dit « heureusement qu’elle ne faisait pas le poids prévu, sinon ça ne serait jamais passé! ».

 

Cet accouchement a été long (de 2h du matin à 17h35 sans compter l’expulsion du placenta, que je me serais bien passée de voir, et la couture), douloureux et soyons honnête un peu dur que ce soit pour moi, pour Petite Fraise ou même pour Mon Cher et Tendre.
Je m’en suis tirés avec quelques points (uniquement internes), quelques hémorroïdes (qui m’ont fait plus souffrir que les points), une grosse perte de sang, un germe qui m’a donné de la fièvre et grâce à qui j’ai été sous antibio durant 10jours.
Petite Fraise quant à elle, a donc eu de la fièvre et donc des prises de sang. Mais elle s’est surtout fait un bel hématome en tentant de sortir toute seule et la gynécologue a dû mettre la ventouse sur cet hématome. Elle a donc été sous dafalgan durant tout le séjour à la maternité et la bosse et les cloques sont presques toutes parties à l’heure où j’écris cet article (soit 22jours après l’accouchement).Mon Cher et Tendre, lui, a aussi eu du mal avec cet accouchement. Entre le fait de me voir avoir mal, la sage-femme qui m’appuyait sur le ventre, la vision d’horreur qu’il a eu quand il est revenu dans la salle alors que la gynécologue était en pleine couture et le sang que j’ai perdu (et que lui a vu pour le coup)…

Mais au final, pour être tout à fait honnête, je dirais quand même que je suis fière de moi. Je suis heureuse d’avoir accuchée par voie basse. Heureuse que nous ayons pu vivre ça. Heureuse qu’au final tout le monde aille bien. Et comme me l’a dit mon papa: « Tu t’améliores! Le prochain, tu nous le fais toute seule comme une grande! ».

 

Petite Fraise est donc née le 27 janvier 2013 à 17h35. Elle pesait 3,820kg et mesurait 52,5cm.

 

Emi’lit

J-19

Dans 19 jours, Petite Fraise devrait pointer le bout de son nez. Enfin ça c’est la théorie, en pratique ça peut être plus tôt ou encore un peu plus tard.
Quoi qu’il en soit, lundi, j’ai eu ma dernière échographie. Cette échographie, elle a été faite juste pour une vérification du poids de ma fille. Il faut savoir qu’il y a eu un petit cafouillage pour Princesse AAA, et que pour ne pas avoir a subir la mauvaise surprise une deuxième fois, ma gynéco a voulu vérifier! Et elle a bien eu raison! Parce que si à l’échographie du 5 décembre Petite Fraise était « dans la normal » (j’aime pas trop cette expression mais bon), lundi, nous avons vu qu’elle était passée dans la catégorie « gros bébé ». En effet, selon les mesures, elle pesait déjà 3kg700… Du coup poids de naissance estimé: 4kg400 si je vais à terme. Ceci explique donc le ventre que je me paye:

j-22

Et encore, la photo n’est pas très parlante je trouve, j’en ferais une mieux bientôt!

Quand la gynéco m’a annoncé ce poids, j’avoue avoir eu du mal à encaisser (même si je m’attendais à un bébé de plus de 4kg). J’ai donc demandé à la gentille dame comment on fait pour l’accouchement. Pas que j’ai pas confiance en mon corps ou en mon bébé hein, juste Princesse AAA, qui pesait 4kg200 pour 53cm, n’est pas sortie seule puisqu’il m’a fallut une césarienne en urgence, je me suis bien demandé comment celle-ci pourrait sortir. Elle m’a donc fait faire un scanner du bassin. Ce matin, elle m’a téléphoné pour me dire ce qu’il en était…
« Votre bassin est tout a fait normal. On tente la voie basse… On va croiser les doigts pour que ça se passe mieux que pour l’aînée ». Ce sont ces mots… Du coup, ptit coup de stress.

Je suis contente qu’on me laisse tenter la voie basse, parce que, même en ayant eu une césarienne (que j’ai super mal vécue) pour Princesse AAA, comme j’ai eu des contractions, j’ai souffert durant 13heures (si on ne compte pas toutes les contractions avant mon admission à la maternité), j’ai tenté de l’expulser (oui carrément!), je n’ai absolument pas l’impression qu’on m’ait volé mon accouchement. D’un autre côté, la voie basse me fait peur… Parce que je ne connais pas, parce que Petite Fraise est un gros bébé, parce que finalement la césarienne me fait moins peur que l’épisiotomie ou la déchirure…

Je suis pleine de doute en ce moment. D’un côté cet tentative d’accouchement par voie basse me fait donc un peu peur, mais d’un autre côté elle me rassure… Parce que, qui dit accouchement par voie basse, dit seulement 3jours loin de ma Princesse AAA…

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre qu’elle pointe le bout de son nez et on verra bien. Dans ma tête, il y a une chance sur deux pour que ça passe. Je me prépare psychologiquement à la césarienne, juste au cas où. Je sais déjà que ça ne se passera pas comme pour Princesse AAA. D’abord parce qu’ayant eu une césarienne, je n’aurais pas d’ocytocine. Ensuite, parce que nous aurons la donnée « gros bébé » que nous n’avions pas la fois précédente.

En plus, nous sommes presque prêts pour l’accueillir. Les derniers vêtements sèchent. La valise est presque prête. Ce week end, on monte le lit et on lui fait son petit coin.
Côté organisation pour Princesse AAA, on est pratiquement bons (d’ailleurs j’ai juste une maman en or).

Bref, je suis un peu perdue quand même!

 

Mon Premier accouchement ici, ici et ici.

Emi’lit

Maman au foyer et enceinte

Ce n’est pas un scoop pour ceux qui me connaissent (dans la vie « réelle » ou via le blog), je suis maman au foyer et je suis aussi enceinte… Mais revenons tout d’abord sur ce premier point.
Être Maman au foyer a été une évidence pour moi. Bien sûr, si je n’avais pas eu le choix, j’aurais travaillé hein, mais comme on peut se le permettre (même si c’est dur, Mon Cher et Tendre n’a pas une paye de ministre, même si certains le pensent) nous avons décidé que je resterais à la maison avec Princesse AAA. Pour la rentrée, j’avais plein de projets puisque Princesse AAA va à l’école, mais Petite Fraise a enfin décidé de s’installer. Bref! Jusqu’à la rentrée, à la maison, en dehors de l’heure du repas de midi et de celui du soir, on n’avait pas d’emploi du temps fixe. En effet, on faisait un peu comme on voulait puisque nous n’avions pas d’impératif elle et moi. Tout a commencé à changer un peu avant la rentrée. Il a fallut prendre un nouveau rythme. Non, il a fallut prendre un rythme. Imposer une heure de coucher plus tôt, imposer une heure de lever, imposer une sieste aussi… Je vous avouerais que les débuts ont été un peu compliqués mais petit à petit on y est arrivé (et sans s’énerver!).
Donc, lever à 8heures, école à 9heures. Pendant qu’elle est à l’école le matin je blogue un peu puis ménage et repas. Je vais la chercher à midi, on mange et à 13h30 dodo pour elle et détente pour moi. Après, peu de choses ont changées dans le déroulement de la fin de l’après-midi: elle joue et je fais ma vie sauf si elle me demande de jouer avec elle bien sûr.
La grossesse avançant, depuis la reprise après les vacances de la Toussaint, nous avons encore changer de fonctionnement (il faut savoir s’adapter). D’abord, il a fallut que j’accepte de me reposer un peu plus. En effet, les 4 à 5 heures de sommeil par nuit depuis 6 mois environ m’ont bien fatigués et je n’avancent plus. Et puis, je me suis bien rendu compte que plus mon ventre devient gros, plus Princesse AAA se rend compte de la présence de Petite Fraise et plus elle a besoin de moi. Du coup, on a un peu revu les choses. La matin, rien ne change (si ce n’est que Mon Cher et Tendre m’aidant beaucoup, je fais moins de ménage et plus d’internet…). Par contre, l’après-midi, tout change. En effet, à 13h30 c’est sieste obligatoire pour elle et moi (et en cododo c’est encore mieux). Ensuite, je ne me consacre qu’à elle. C’est à dire: pas de téléphone, pas d’internet, pas de lecture pour moi… On fait la peinture, des dessins, des jeux, on lit des livres (enfin, je lis et elle écoute hein) et parfois on cuisine.
Je pense que grossesse ou pas, c’est le mode de fonctionnement qu’on aurait dû avoir du départ. Seulement, elle n’était pas forcément demandeuse, ayant plutôt besoin de se défouler après une matinée studieuse. Et puis, de mon côté, après trois ans et demi passés avec elle non-stop, j’avais besoin aussi de me retrouver un peu « tranquille » (même si au départ ça a été bien dur). Maintenant, j’ai besoin de me retrouver avec ma fille, de faire des choses avec elle. J’aime ces moments rien qu’à nous deux, j’aime la fierté qu’elle a d’expliquer à son papa ce qu’on a fait, ou ce qu’on va faire…

Bref, tout ça pour dire, qu’il faut sans cesse s’adapter. Que ce soit à cause de l’école, à cause d’une grossesse.. Bientôt, il faudra s’adapter à nouveau avec l’arrivée de Petite Fraise. Mais l’important là dedans, c’est que tout le monde y trouve son compte et surtout que Princesse AAA soit heureuse!

 

Et chez vous, comment ça se gère tout ça?

Emi’lit

Un ptit coup de gueule?

ça fait un moment que je n’ai pas râler… Dans la vie, je suis une grande râleuse (ceux qui me connaissent le savent bien). Mais il arrive que, parfois, je ne râle pas pour rien…
Bref, ce samedi, nous sommes allés faire un tour à la grande ville Mon Cher et Tendre, Princesse AAA et moi. Jusque là, rien d’anormal. Nous avons commencé par aller faire les magasins un peu (afin notamment d’acheter une partie des cadeaux de Noël de la demoiselle). Puis après un petit passage par la case « mangeons » nous avons décidé d’aller en centre ville.

Princesse AAA a fait du manège (pour la première fois), nous avons fait les magasins encore (repérage pour cadeau de Noël) puis nous sommes rentrés. Et c’est là qu’est arrivée la première chose qui m’a un peu énervée. Pour aller récupérer la voiture, nous avons pris le tramway. Il y avait derrière moi une bande de dames d’une cinquantaine d’années, qui m’ont presque bousculée pour vite aller s’asseoir avant moi. Je suis donc restée debout, une main sur mon ventre à entendre qu’une place se libère. Mon Cher et Tendre a râlé, n’a cessé de me demander si ça allait en caressant mon ventre. Si bien que l’une des « vieilles » m’a demandé, penaude, si je voulais sa place…

Après, nous nous sommes arrêtés au supermarché acheté de quoi manger pour le dîner. Et là à la caisse, j’en aurais bien claquée une autre de vieille… (oui en ce moment j’ai de grandes envies de claques quand on m’embête… Mais vous remarquerez que j’arrive à rester polie). Bref, on va avec nos 4 articles à la caisse prioritaire (pas dans le but de passer devant les gens mais parce que c’était la caisse la plus proche et où il n’y avait presque personne). Devant nous, un couple de personnes âgées (avec un caddie qui pouvait nourrir tous les pensionnaires d’une maison de retraite). La femme me voit avec mon gros bidon et là, elle regarde son mari et lui balance « Surtout la regarde pas, elle voudra passer devant ». Franchement je l’ai pas super bien pris. Parce que d’abord je ne demandais rien à personne. Je ne voulais pas passer devant tout le monde (enfin si on m’avait gentiment proposé de passer devant, je n’aurais pas dit non hein), je voulais juste qu’ils se dépêchent de libérer le passage afin de rentrer chez moi!
J’ai su resté très calme et stoïque. Juste après, une autre femme arrive derrière nous, avec sa fille en fauteuil roulant. Elle est passé devant la femme derrière nous et a commencé à vouloir nous demander de laisser la place. Sauf que quand je me suis retournée et qu’elle a vu mon gros ventre, elle n’a pas osé et s’est contenté de râler dans son coin….

 

Bref, tout ça m’a un peu énervée. Certes je ne suis pas malade, je suis juste enceinte. Je ne demande pas de traitement de faveur et tout comme pour ma première grossesse, du moment où j’aurais du mal, je ne ferais plus les courses. Mon Cher et Tendre est assez grand pour aller faire les courses seul, et honnêtement, si c’est pour tomber à moitié dans les pommes ou je ne sais quoi, je ne vois pas l’intérêt d’y aller. Mais pour le moment, ce n’est pas le cas! Alors oui, j’ai un gros ventre! Oui j’aimerais pouvoir m’asseoir dans les transports en communs (et ma fille aussi)! Oui j’aimerais qu’on ne me regarde pas comme une pestiférée tout ça parce que j’attends un enfant.

Je ne comprends pas certaines réactions. Quand je ne suis pas enceinte, je me mets rarement à la caisse prioritaire (sauf s’il n’y a personne) et je laisse volontiers ma place à quelqu’un qui ne peut pas attendre longtemps debout par exemple.
Je ne dirais pas que ça m’a gâché ma journée, mais ça nous a passablement énervée Mon Cher et Tendre et moi.

 

Et vous quand vous étiez enceinte, les gens étaient comment avec vous?

 

Emi’lit

6 mois de grossesse

Voilà, on y est. Dans 3 mois Petite Fraise sera là.

Quand j’attendais Princesse AAA, j’étais bien dans mon corps, j’aimais mon gros ventre… Pour cette grossesse, finalement c’est la même chose. Sauf que mon ventre est « sorti » plus vite. On voit depuis un moment que je suis enceinte. Ce n’est pas que ça me dérange hein, juste que ce ventre, il m’encombre un peu. Et là où, pour ma première grossesse je me suis retrouvé à avoir besoin d’aide pour sortir de la baignoire (et même du canapé) à partir de 6 mois et demi 7 mois de grossesse. Là, ça fait déjà 1 mois et demi que j’ai du mal.

Il est vrai que pour ma première grossesse j’ai perdu 20 kg (allez y détestez moi), du coup je pense que ça joue sur la grosseur actuel de mon ventre. En plus là, je perds aussi du poids (détestez moi encore plus), du coup forcément mon ventre ressort plus.

Bref, j’aime mon gros ventre. J’aime être enceinte.

Depuis que je vous en parle de ce gros ventre… Le voici!

 

Désolée, cet article est assez court, mais je vous ai déjà beaucoup parlé de ma grossesse, non?

 

Emi’lit

Dans moins de 100 jours…

nous serons 4!

Je ne sais pas si je suis vraiment prête à ça… Enfin, en même temps, il est trop tard pour reculer! Plus sérieusement, je l’attendais avec impatience ce deuxième bébé puisqu’il a quand même mis 16 mois avant de venir se loger dans mon ventre et maintenant que Petite Fraise est là (et malgré tous les désagrément dû à la grossesse et surtout aux médecins) je suis vraiment heureuse. Mais au fond, je me pose des questions. Même si je fais la « super maman » en disant: « y en a d’autres qui l’ont fait avant moi, je vais y arriver il n’y a pas de raisons… », parfois je n’en suis pas convaincue. Assurer la partie « technique » ça je me fais pas vraiment de soucis hein… Changer les couches, habiller, allaiter ça devrait aller, j’ai pas oublié comment ça se passe! Mais c’est tout le reste en fait. Comment ne pas léser l’une ou l’autre? Comment m’organiser pour emmener Princesse AAA à l’école (et aller la chercher) avec Petite Fraise tout en respectant ses rythmes? Comment réussir à donner autant d’attention à chacune? Comment donner autant d’amour à chacune? Comment me partager en deux en fait?

Alors oui, je sais, d’autres l’ont fait avant moi et y sont arrivées! Et puis il y aura Mon Cher et Tendre pour me seconder et aussi pour me remettre dans le droit chemin si je délaisse l’une de mes filles au profit de l’autre. Et puis l’amour se multiplie, il ne se partage pas…

Mais d’un point de vue beaucoup plus pratique, nous sommes loin d’être prêts. Nous savons déjà que les premiers mois, Petite Fraise dormira dans notre chambre (nous sommes, je le rappelle en plein travaux, et sa chambre n’est pas la priorité pour le moment, il y a bien d’autres choses plus urgentes à faire). Nous avons sa chambre (lit, armoire et commode à langer) puisqu’elle récupère les affaires de sa soeur. Mais Princesse AAA n’a pas encore son lit de grande… Nous avons gardé la poussette, mais elle est toujours dans la buanderie en attente de lavage, tout comme le carton de linge. En fait, Princesse AAA est née en mars, donc je compte me servir un maximum de ses vêtements que j’ai gardé… Mais il faudra bien un complément et puis rien ne dit que Petite Fraise sera un « gros bébé » comme sa soeur. Il faut donc que je trie, lave, range tous les vêtements… Mais je n’ai rien commencé.
Nous devons acheter deux ou trois choses (écharpe de portage (qui est heureusement choisie), couches lavables (qui sont presque toutes choisies) et veilleuse par exemple)… Mais encore une fois rien n’est fait.

Pour Princesse AAA, dès que nous avons su le sexe, nous avons acheter deux ou trois choses… Mais là rien de rien. On se dit qu’on a le temps (ce qui est vrai en soit, il me reste quand même 3 mois avant l’accouchement), mais en même temps, ça passe vite, et j’ai peur que rien ne soit prêt à son arrivée.
D’un autre côté, j’ai tellement de choses en tête et à faire (entre les travaux, Noël qui approche, Princesse AAA à m’occuper…) que je n’arrive pas à m’y mettre.

Ce n’est pas que je n’aime pas Petite Fraise ou que je n’ai pas hâte qu’elle arrive, juste que j’ai du mal à m’investir vraiment dans cette grossesse, du mal à trouver du temps pour tout…

Enfin, il nous reste encore 3mois pour tout préparer, donc on devrait bien y arriver!

Et vous, comment avez vous vécu l’arrivée de votre/vos enfants? Comment avez vous géré tout ça?

Emi’lit