Loin des yeux, loin du coeur…

Quand nous avons décidé de devenir propriétaire, nous avons fouillé sur internet (pour commencer) à la recherche de LA maison idéale. Oui, je vous l’accorde nous vivions dans l’utopie à l’époque… Mais, nous nous sommes vite aperçu que cette maison là n’existait pas vraiment, compte tenu du petit budget que nous avions (et oui, il n’y a que Mon Cher et Tendre qui travaille, moi je vous les rappelle, je suis une flemmarde de femme au foyer). Bref, après nous être rendu compte du marché immobilier dans notre secteur, nous avons couru les agences immobilières. Nous avons vu des agents immobiliers qui ne s’occupaient presque pas de nous parce que notre budget n’était pas assez élevé pour eux (alors qu’on avait repéré des maisons dans leur agence), d’autres qui malgré nos exigences nous ont fait visiter n’importe quoi (la seule vraie exigence que l’on avait c’était: des travaux OK mais pas de gros oeuvre), et d’autres qui étaient désolés de ne pouvoir nous aider dans nos recherches. Mais le tout premier que l’on a vu, a été juste génial et c’est la première maison que l’on a visité qui nous a plu! Finalement LA maison elle existait! Il y avait (et a encore) beaucoup de travaux mais c’était juste ce qu’il nous fallait. Assez de place pour tout le monde (oui on voudrait trois enfants, et on veut pas déménager encore), de la place pour une bibliothèque pour moi et de quoi faire un bureau où je pourrais accueillir mes clients (je rappelle que je suis aussi écrivain public même si pour le moment je n’exerce pas). Bref, notre maison, notre nid d’amour, nous l’avons trouvé! Elle est loin d’être parfaite pour le moment, mais quand tout sera fini, on aura un vrai palace (enfin à nos yeux, et finalement c’est le principal).

Bref, pourquoi je vous parle de tout ça? Tout simplement parce que quand on a acheté cette maison, on a voulu avoir un petit coin pour quand des gens viendraient, qu’ils aient de la place pour dormir. Quand on pensait à l’aménagement de la salle à manger par exemple, on réfléchissait à comment avoir la place de mettre une grande table pour pouvoir faire des repas avec la famille ou les amis… Et puis finalement, depuis qu’on a déménagé, il y a deux ans aujourd’hui, on se rend compte que personne ne vient nous voir. Alors, oui, la maison n’est pas forcément des plus accueillante puisque nous sommes en plein travaux… Mais nous avons une table et des chaises pour manger, j’ai une cuisine qui fonctionne (même si elle est loin d’être fonctionnelle et en bon état), on a une chambre d’amis qui est propre et nous vivons dans une magnifique campagne (ce qui fait qu’on est pas obligé de rester enfermés à 10 dans une petite pièce). Certaines personnes de ma famille ne sont jamais venues, d’autres ne sont venues qu’une seule fois, d’autres encore promettre de venir pour au final ne jamais venir…
Parfois, je me dis que les choses changeront quand la maison aura plus fière allure… Mais au final, je sais que ça ne changera rien. Si les gens ne font pas d’effort pour venir maintenant (parce que pour eux il s’agit bien d’un effort), ils ne le feront pas plus tard… Et puis de toute façon, s’ils attendent la fin des travaux, ils ne sont pas prêts de venir… Parce que Mon Cher et Tendre doit tout faire tout seul. Et même s’il n’y a pas de gros oeuvre, les fenêtres à changer, l’isolation à faire etc, en plus de son travail, ce n’est pas facile tous les jours… Mais comme pour le reste, il ne faut pas espérer d’aide! Mais au final, ce n’est pas grave, car quand tout sera fini, on sera fier de nous, et on sera content de se dire qu’on y est arrivé tout seul (parce que après la grossesse, je compte bien l’aider).

En prenant en considération toutes ces choses, et aussi le fait que notre voiture est en fin de vie, nous avons décidé de faire comme les autres: nous ne bougeons plus de chez nous. Ceux qui veulent nous voir savent où nous vivons et savent que notre porte est toujours ouverte aux gens qu’on aime. Et dans 4 mois, il y aura un nouveau membre dans la famille, si ces personnes veulent le voir, il faudra se déplacer. Ce qui est dommage, c’est que Princesse AAA en arrive à oublier certaines personnes de la famille (alors qu’elle se souvient parfaitement du papa de Mon Cher et Tendre qui est décédé alors qu’elle n’avait que un an et demi…).

Sur ce, et parce que je suis sûre que je ne suis pas la seule à vivre ce genre de choses, je vous invite à en parler dans les commentaires. Par contre, on évite les leçons de morale ou les promesses à deux euros cinquante, merci!

(je tiens quand même à préciser, que la plupart de mes vraies amies ne sont pas concernées par cet article, même si on ne se voit pas aussi souvent que ce qu’on voudrait)

Emi’lit

Publicités

8 réflexions sur “Loin des yeux, loin du coeur…

  1. MaCyMa dit :

    Ca, c’est bien dit.
    Je vis la même chose avec certaines personnes famille ou amis qui promettent de venir et puis… on attend ! Triste vérité mais au final, je m’en porte bien donc à quoi bon se prendre la tête!
    Bises
    A très vite

  2. Fée MAins dit :

    je suis partagée sur ton article. Perso ma maison est dans un tel état de bordel permanent que quelque part cela m’arrange que personne ne vienne. En plus nous habitons maintenant loin de tous ceux qui auraient pu venir et pas de chambre d’amis pour les recevoir.
    En même temps je me rends compte que bien souvent je ne fais pas non plus l’effort d’aller voir les gens qui ne sont finalement pas si loin …donc forcément pourquoi en feraient-ils ?
    Ma vie sociale je l’avoue en dehors des médiévales se résume souvent à mes copinautes.
    Peut être aussi parce que j’ai choisi de vivre un peu dans la émarge » avec un rythme que les gens qui bossent à l’extérieur ne comprennent pas forcément….

    • Emi'lit dit :

      Je comprends ce que tu veux dire.
      Nous sommes relativement loin de toute notre famille, mais moi ce qui m’embête vraiment, c’est qu’on me reproche de moi ne pas faire d’effort…
      Bref, on a tous des expériences différentes 🙂

  3. Steph* dit :

    Nous, quand nous voulons voir quelqu’un nous convenons d’une date. Et si on invite du monde, c’est vrai tous ne viennent pas. Mais est-ce que vous invitez genre, « tiens samedi 28 tu es dispo? Sinon on voit une autre jour! »

  4. Steph* dit :

    Je comprends ça ne doit pas être simple. De toute évidence, ils ne comprennent pas à quel point tu es quelqu’un de bien et la valeur de ton affection… Ils ne te méritent pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s