La santé au Moyen Age

Ce n’est plus un secret: j’aime le Moyen Age! Depuis que je suis toute gamine cette (longue) période de notre Histoire me fascine. C’est donc tout naturellement que je vais chaque année voir l’exposition du Centre d’art roman Georges Duby à Issoire.

Cette année, depuis le 2 mai et jusqu’au 28 octobre, le thème abordé est la santé au Moyen Age. Et autant vous dire que cette exposition est intéressante et enrichissante, mais surtout qu’elle lève beaucoup de clichés. Il serait d’ailleurs bon que les médecins et les hôpitaux se penche un peu sur leurs ancêtres médiévaux…

A cette époque là, la douleur était vraiment prise en compte, on anesthésiait les patients avant de les opérer (localement ou plus rarement en anesthésie générale) et les médecins faisaient tout pour changer les idées de leurs patients afin qu’ils gardent leur joie de vivre (sans laquelle ils ne guériraient pas), et tous les moyens étaient bons: chansons, poèmes, promesses d’une réussite sociale…

Les artisans avaient déjà un système de mutuelle. En effet, ils cotissaient à leur corporation et quand ils tombaient malades, les soins était pris en charge et ils avaient un salaire minimum le temps qu’ils se remettent.

Les hôpitaux étaient tenus par des infirmières (les médecins et chirurgiens ne venaient qu’en consultations), elles n’avaient pas le droit de mal parler aux patients et devaient vraiment pendre en compte leur douleur, leur problèmes… Lorsqu’un patient était guéri, il restait encore 7 jours à l’hôpital pour repartir totalement reposé et fringuant (5 semaines pour les accouchées).

Pour ce soigner, ils utilisaient bien sûr les plantes (même toxique), mais aussi des aliments, des pierres ou certains liquides corporels comme la salive ou l’urine. La médecine humorale cohabite avec la médecine astrologique et même la médecine magique.

Bref, cette exposition est vraiment très intéressante, on y voit quelques scènes reproduites:

Je regrette seulement qu’une grosse (même énorme) partie soit simplement de la lecture sur de grand panneau. De plus la scène ne sont pas vraiment expliquées, ce qui est un peu dommage…

De façon permanente, on peut découvrir une exposition sur l’abbaye Saint Austremoine d’Issoire. Il ne reste aujourd’hui de l’abbaye que l’abbatiale Saint Austremoine, le centre d’art roman est lui bâti sur une partie des vestiges de l’abbaye (il reste une salle capitulaire).

Les enfants ne sont pas oubliés, puisqu’une petite table est mise à leur disposition avec crayons de couleurs et dessins à colorier.

Infos utiles:

Contact:

Centre d’art roman Georges-Duby
Parvis Raoul Ollier
63500 Issoire
04 73 89 56 04
 
Tarif et horaires:
Entrée libre

-de mai à octobre : du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h
-en juillet et août : tous les jours de 10h à 18h30

 

J’essayerais de faire plus de photos la prochaine fois, mais là j’avoue que la visite n’était pas prévue et mon appareil photo était chez moi…

J’espère que cette petite incursion dans la santé au Moyen Age vous a plu.

Emi’lit

Publicités

2 réflexions sur “La santé au Moyen Age

  1. blandine dit :

    ah oui finalement beaucoup de fausse rumeur court sur la santé et les moyens de se soigner au moyen age !
    vraiment hate de faire tout ca avec les enfants !!
    en tout cas merci à toi de nous faire partager!!

  2. Anlor Didou dit :

    Très intéressant en effet!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s