Cachez vous, elle a un sabre laser…

Mais ne vous cachez pas trop loin non plus hein, parce que d’abord ça sert à rien et en plus ça serait un peu ballot de ne pas lire cet article jusqu’au bout… On sait jamais, si il y avait une surprise, ça serait dommage de la râter, non?

Alors là, soit vous connaissez un peu le monde des blogs de maman (et de papa aussi hein) et vous avez deviné de qui je parle, soit vous ne la connaissez pas et là vous me prenez pour une folle.

Je vous parles de la seule et unique Dark Maman bien sûr! Je vous parles d’elle, parce que pour commencer c’est une super blogueuse. Sur son blog et sur sa page facebook elle nous parle de sa vie de maman, de ses gestes écolo, de poissons aussi des fois… Et c’est vraiment très intéressant!

Mais pour ceux qui ne la connaisse pas, sachez que Dark Maman, c’est aussi une super créatrice. Elle fimote. C’est à dire qu’elle fait de jolies choses en fimo. Si vous ne me croyez pas, vous pouvez toujours aller voir sur sa page facebook A B C Dark Maman ou sur sa boutique A little Market et vous y découvrirez les jolies lettres qu’elle fabrique pour par exemple mettre sur la porte de la chambre de vos bambins ou sur votre porte de cuisine:

Elle fait aussi La Box A B C Dark Maman.

La Box A B C Dark Maman, qu’est-ce que c’est ?

C’est un colis d’une valeur de 15€ ou 20€, frais de port offert, où vous ne découvrirez son contenu qu’à la réception (ou avant sur ma page si vous êtes trop impatient!)

Il contiendra une ou plusieurs créations uniques faites entièrement à la main et en pâte polymère. La ou les créations ne seront pas dans une jolie boîte (comme on peut trouver avec les box cosmétique) afin que le prix que vous payerez ne soit que pour les créations que vous recevrez. Néanmoins, elles seront bien protégées.

Et là, vous pouvez aussi bien avoir un porte photo, qu’un vide poche ou des boucles d’oreilles…

***

Bon, j’avais parlé d’une éventuelle petite surprise si vous lisiez jusqu’à la fin… Donc, parlons en de cette surprise.

Dark Maman se propose de vous faire gagner un lot de 5 lettres (si vous voulez plus de lettre, il faudra payer les lettres supplémentaires).

Pour participer au tirage au sort, il vous faudra répondre à cette question:

Si vous me suivez depuis quelques temps :quel est votre article préféré sur mon blog?
Si vous êtes nouveau ici, comment m’avez vous connue?
Vous me dites aussi pour quel mot/prénom vous jouez.

Vous pouvez, si vous le souhaiter aller aimer ma page facebook, et celle de de A B C Dark Maman.

Le concours commence dès la parution de cet article et prendra fin dimanche 6 mai à 19h. Toute personne ne respectant pas les règles ou tenant des propos irrespectueux sera exclus.
Le concours est ouvert aux personnes résidant en France métropolitaine.

Bonne chance à tous.

Emi’lit

EDIT:

Monsieur Random a fait son travail:

Bravo à Marie! J’attends ton mail 😉

Merci à toutes d’avoir participé et surtout merci à Dark Maman pour ce chouette-dark-cadeau!

Publicités

Ecrire, c’est…

…une passion, une envie de partager, un besoin, une envie, rêver, vivre!

Oui, pour moi, écrire c’est tout ça.  J’écris depuis longtemps (même si je ne garde pas tout ce que j’écris, parce que je suis rarement fière de mon travail) sur tout et n’importe quoi. Je ne compte plus le nombre d’histoire commencée et restée en suspens, le nombre de phrase balancée sur un cahier qui attendent d’être étoffées, d’avoir leur place dans une histoire.

Au départ j’écrivais pour moi, pour me vider la tête, pour me changer les idées, pour rêver aussi. Et j’avoue qu’il était inconcevable pour moi que quelqu’un d’autre puisse me lire. Et puis, même si j’avais laissé les gens me lire, j’étais persuadée qu’ils n’aimeraient pas… Dans ces conditions, à quoi bon?

Finalement, le destin a fait que j’ai fait lire une de mes histoires et qu’à mon grand étonnement elle a plu. Elle a d’ailleurs été lue par au moins 500 personnes à ce jour! Cela peut paraître peu, mais pour moi c’est juste énorme. Même si, pour le moment ça ne me rapporte rien, les échos que j’en ai eu m’ont donné (un peu) confiance en moi. Cette expérience m’a donné encore plus envie d’écrire et m’a conforté dans mes choix et dans mes envies.

Et puis ici aussi je suis lue, et même si vous n’êtes pas très nombreux, c’est déjà énorme pour moi. Je ne savais pas en ouvrant ce blog si je serais capable de le tenir, si je serais intéressante ou pas, si cela valait le coup que j’écrive.

Ecrire me fait toujours du bien, que ce soit ici pour vous parler de ma vie, de ce que je pense, de mes coups de coeurs ou d’autres choses ou pour moi, j’aime ça.  Il ne se passe pas un jour sans que j’écrive (un article ici, un bout d’histoire…). Je me balade toujours avec de quoi écrire. Et à chaque fois que j’écris un peu, ça me rempli de bonheur, ça m’aide et je pars dans mon monde.

L’écriture, c’est ça au fond, un monde à soi. Que se soit ici, ou ailleurs, quand j’écris, je suis moi, je donne un petit bout de ma personne, de mon cerveau ou de mon coeur. J’aime mes petits mondes que je construis petit à petit avec mes mots, mon style et mon coeur…

J’ai parfois du mal à exprimer mes sentiments et ce que je ressens à l’oral, alors je passe souvent par l’écriture. Ce n’est pas de la lâcheté, c’est juste que les mots que je ne sais pas forcément dire, je sais les écrire.  Je suis timide, je bafouille ou m’énerve vite, alors qu’avec l’écriture, je me pose, je suis plus détendue… Il a toujours été plus facile pour moi d’écrire que de parler, de montrer que de parler…

Ce n’est pas par hasard si j’ai fait une formation d’écrivain public. Pouvoir aider les gens avec ma plume, je ne pouvais rêver mieux. Dans ce cas précis, l’écriture devient un vrai partage, puisque je mets au service des gens mon amour des mots et de l’écriture.

Donc oui définitivement, écrire c’est une passion, une envie de partager, un besoin, une envie, rêver, vivre!

 

Emi’lit

 

C’est quoi? Pourquoi?

Je l’attendais, je la redoutais, elle est arrivée! Vous vous demandez de qui je parle? Mais voyons, de la merveilleuse période des « pourquoi? » accompagnée gentiment par les « c’est quoi? », bien sûr!

D’un côté je suis contente qu’elle arrive et que ma fille pose des questions, s’intéresse à tout (et n’importe quoi, il faut bien le dire) et soit aussi curieuse. Mais d’un autre côté, c’est usant d’entendre « pourquoi? » ou « c’est quoi? », dès qu’on dit quelques choses, dès qu’elle voit ou entend quelques choses…

Autant des fois, elle me demande « c’est quoi » pour un truc qu’en effet elle ne connait pas comme par exemple un outil quand son père bricole la voiture ou avance dans les travaux, je comprends, je lui explique… Mais d’autres fois, elle demande « c’est quoi » pour tout et n’importe quoi, elle va me demander un verre de lait, prendre le verre, me dire qu’il y a du lait dedans et finir par me demander « c’est quoi dedans? »… Et ça c’est usant! J’ai l’impression de me répéter tout le temps.

Parfois, elle me fait des séries de « pourquoi ». Pourquoi papa travaille? Pourquoi la télévision est éteinte? Pourquoi on mange ça? Pourquoi pipi pot? Pourquoi les playmobil cassé la gueule? Des fois, je trouve ça mignon, et d’autres fois beaucoup beaucoup moins…

Pour le moment, j’ai toujours la réponse à la question posée… Et quand viendront des questions plus « compliquées », ou du moins que je ne saurais pas vraiment expliqué, parce que des fois, on a beau savoir les choses, on a pas forcément les bons mots pour pouvoir expliquer aux autres, surtout quand l’autre en question à 3ans… Mais pour ce jour là, j’ai mon arme secrète… Le Père Noël a prévu le coup, et a offert à Princesse AAA le Kididoc des pourquoi.

Elle le regarde assez régulièrement, et je dois dire que je l’aime bien. Il aborde tout un tas de choses, du « pourquoi faut-il trier les déchets? » à « pourquoi fait-il noir la nuit? » en passant par « pourquoi fait-on des prouts? »

Et vous, la période des pourquoi, vous en êtes où? vous l’appréhendez, l’attendez, êtes en plein dedans? Dites moi tout 🙂

 

Emi’lit

 

 

Après la pluie…

Il y a peu, j’ai eu ce qu’on peut appeler « un passage à vide ». Envie de rien, fatiguée, déprimée et avec une question « quel est mon avenir? ». Au début, je me suis dit que ça allait passer, que je n’y penserais plus. Mais en fait, non, plus ça allait plus j’y pensais. J’en ai donc parlé ici, parce que j’avais besoin de mettre des mots là dessus. Et finalement, grâce à un super commentaire, j’ai eu un déclic. Finalement, je ne me posais pas les bonnes questions…

Parallèlement à ça, je me suis rendu compte que ma période « je suis nulle et inintéressante et en plus personne ne m’aime » n’était pas vraiment terminée.

J’ai eu une solution un peu « radicale » : je me suis un peu coupé du monde virtuel, je ne passais plus qu’en coup de vent, je n’allumais plus mon ordinateur. Et pendant quelques jours, j’ai fait comme si ce monde virtuel n’existait pas.

Mais qu’ai-je donc fait pendant ce temps là? Et bien j’ai lu, beaucoup. J’ai redécouvert le plaisir de me plonger à corps perdu dans une histoire et à aimer les personnages. J’ai aussi joué avec ma fille, au playmobil, au bébé dragon… J’ai fait des gâteaux (au chocolat, à la noix de coco…), ou encore des crêpes sucrées ou salées. Mais aussi, j’ai pu réellement trouvé ce que je voulais que soit mon avenir.

Et puis je me suis aussi rendu compte que j’ai des vrais amis, qui ont pris des nouvelles.

Je me suis aussi rendu compte que mon monde virtuel, il a aussi sa place dans ma vie. Parce qu’ici, il y a des gens que j’apprécie vraiment, que j’ai l’impression de connaître à force de les lire et d’interagir avec eux. Il faut se rendre à l’évidence, ça m’a manqué tout ça, pouvoir discuter avec les uns ou les autres.

Maintenant, je suis motivée pour mettre en route mon projet (je vous en parlerai quand ça sera un peu plus concret), je vais profiter de ma fille, de mes amis (s’ils en ont envie) et de Mon Cher et Tendre. Je vais aussi faire ce que j’aime comme lire, écrire et cuisiner. Et tout ça, en prenant aussi soin de mon petit monde virtuel.

Maintenant, je vais beaucoup mieux, je me pose moins de question. La prochaine étape, ça sera sans doute de passer cette foutue période « personne ne m’aime », mais je suis sur la bonne voie!

Si je n’avais pas eu ce blog, je pense que le cheminement aurait été plus lent. J’aurais mis plus de temps à trouver toutes les réponses à mes questions. Aussi je voudrais remercier Marjolaine pour son commentaire qui m’a beaucoup aidé, et aussi mes amies du jardin (je pense qu’elles se reconnaitront) qui ont subit mes états d’âmes sans broncher. Et un énorme merci à mon amie Maman Elfe, grâce à qui aujourd’hui, je me suis sentie bien et j’ai compris que parfois je peux être intéressante (t’as vu je me soigne 😉 ). Et un immense merci à Mon Cher et Tendre qui m’aide, me comprends et me pousse à aller de l’avant.

Emi’lit

 

 

 

Maman

Aujourd’hui je ne vais pas vous parler de moi, ni du fait d’être maman… Je vais vous parler de ma Maman, la mienne à moi toute seule (bon et à mes deux sœurs aussi).

Si je vous dis que Ma Maman, c’est la plus belle, la plus gentille, la plus intelligente et la plus forte, vous me croyais pas je suppose! Pourtant c’est le cas!

Je suis fière d’avoir une maman aussi forte, qui se tienne debout malgré les épreuves et qui arrive à nous remonter le moral, même quand elle, elle va mal.

Je suis fière d’avoir une maman aussi gentille, et grâce à qui mes soeurs et moi nous n’avons manqué de rien, même quand le porte-monnaie faisait grise mine.

Je suis heureuse d’avoir une maman qui nous a toujours aidé, qui nous aide toujours et qui sait nous donner des conseils quand nous on avons besoin.

Grâce à elle, j’ai appris plein de choses, je sais que si j’ai un soucis j’ai une épaule pour pleurer, ou quelqu’un pour me « tenir la main » pour faire les choses…

Grâce à elle, j’aime cuisiner, j’aime lire, j’ai des souvenirs magnifiques…

 

Alors, même si je ne te le dis pas souvent : Je t’aime Maman.

Bon anniversaire ❤

 

 

Quel avenir?

En septembre, Princesse AAA va faire sa rentrée en maternelle. Elle a hâte d’ailleurs… Mais moi, que vais-je faire?

Je n’ai que mon (fichu) Bac S et une formation d’écrivain public faites par correspondance, et mon Cher et Tendre refuse que je fasse un travail qui ne me plait pas… Donc je me demande: quel est mon avenir?

Que vais je faire quand ma Princesse AAA va aller à l’école? Est-ce que ma vie va se résumer à entretenir une maison, préparer des repas et bloguer? Mais en même temps, je ne sais rien faire… Bien sûr, j’ai des idées, des projets… Mais sont-ils réalisables? Ne vais-je pas me casser la gueule? Ne serais-je pas en train de rêver, de trop rêver?

Pour le moment, il est hors de question que je travaille hors de chez moi. D’abord, parce que nous n’avons qu’une seule voiture, et du coup ça risque d’être un peu compliqué. Ensuite parce que je veux pouvoir aller chercher ma fille à l’école à midi pour qu’elle mange avec moi, parce que je veux pouvoir aller la chercher tout de suite  la fin de l’école et ne pas la laisser à la garderie… C’est peut être bête, mais je ne veux pas non plus que pour elle aller à l’école signifie que je l’abandonne… Et finalement, j’ai un peu peur de sortir de chez moi et d’affronter des gens qui ne comprendraient pas forcément tout ça : j’ai 27 ans, un parcours au niveau des études assez chaotique, je suis mère au foyer depuis 3 ans… On va dire que je ne pars pas avec les meilleurs conditions pour avoir le luxe de choisir un travail!

Pourtant, je voudrais faire quelques choses qui me plait, je sais enfin à peu près où je veux me lancer et ce que je veux faire.

Mais, avec tout ça, je n’ai pas beaucoup de choix pour mon avenir… Et ce qui me fait vraiment peur, c’est de ne pas faire les bons choix. Je dois avouer, que s’il n’y avait pas Princesse AAA ou si j’avais 8ans de moins, je m’en ficherais royalement de me tromper… Mais là, je me dis que je n’ai pas vraiment le droit à l’erreur!

Enfin… je verrais bien ce que l’avenir me réserve!

 

Et vous, professionnellement, vous avez vite trouvé votre voie ou pas? Les mère au foyer, vous avez envie de reprendre le travail ou non?

 

Emi’lit

 

Allaitement

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de mon expérience de l’allaitement. Je préviens tout de suite, c’est mon expérience, ma vision des choses et je n’ai absolument rien contre les biberonnantes!

J’ai allaité Princesse AAA exclusivement durant 6 mois, et on a fait de l’allaitement mixte pendant encore 3 mois après.

Quand j’ai su que j’étais enceinte, la question de l’allaitement s’est posée. Enfin, elle s’est pas tant posé que ça au final, parce que j’ai tout de suite dit à Mon Cher et Tendre que je voulais allaiter. Ce à quoi il a répondu, que lui aussi préférait que j’allaite notre futur bébé mais que c’était à moi de prendre la décision.

Pourquoi j’ai choisi d’allaiter? Pour plusieurs raisons…

D’abord parce que c’était meilleur pour ma fille. Et de ce point de vue là, je suis contente d’avoir fait ce choix. Parce que mon médecin m’a clairement dit que c’est aussi grâce à cet allaitement que ma fille n’a jamais été malade (en trois ans, elle a juste eu quelques rhumes qui ont duré à peine deux jours, et elle a eu la grippe cet hiver, qu’elle a combattu et vaincu toute seule grâce à son super système immunitaire).

Ensuite, j’ai allaité parce que c’est pratique. Ben oui, ça rentre en ligne de compte ça aussi. Sachant que comme Mon Cher et Tendre travaillait, il était hors de question que je lui demande de se lever la nuit (même s’il l’aurait fait de bon coeur),le choix entre: descendre préparer un biberon, remonter, donner le biberon ou alors aller chercher la petite lui donner le sein et hop au dodo… le choix était vite fait. Et puis même pour partir en balade, pas besoin de partir avec un biberon, du lait, de l’eau… j’avais tout à portée de main. J’ai allaité quand il le fallait, où que je me trouve et contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes, je n’ai pas montré mes seins à n’importe qui n’importe comment. N’importe où que je sois, j’étais discrète et parfois, personne ne voyait que la petite tétait.

Finalement, le côté économique n’est pas négligeable non plus. Comme Mon Cher et Tendre est le seul à travailler, si on pouvait éviter de se ruiner en lait maternisé c’était quand même mieux ,non?

Même si les premières semaines ont été un peu dures (avec la césarienne ma montée de lait a eu du mal à démarrer, j’ai eu quelques crevasses…), ça a été un réel plaisir de pouvoir donner le sein à ma fille. J’ai été heureuse de partager ces moments privilégiés avec elle. Personnellement, je n’ai pas vraiment trouver que c’était « dur ». Certes, certaines périodes m’ont un peu fatiguée, mais étant mère au foyer, ben je me suis reposée et c’est tout. J’ai continué à manger de tout, sans me poser de questions. Que du bonheur au final!

Mais la place du papa? Mon Cher et Tendre a quand même pu trouver sa place en partageant d’autres moment avec Princesse AAA, en faisant des câlins, en donnant le bain ou en jouant avec elle. Parfois, le moment de la tétée était aussi un moment de partage à trois, avec câlin à trois à la clé. Encore une fois, que du bonheur!

 

Finalement, l’allaitement a été pour moi un vrai bonheur et je compte bien remettre ça avec le prochain!

 

Emi’lit